Buy Viagra Quick Delivery Medrol Online Purchased Buy Cialis Online For Cheap Buy Cytotec No Prescription Topamax 25 Mg Tablets

J’irai cracher sur sa tombe

Je ne sais pas vous si
vous aussi, cela vous a fait bizarre mais mardi matin, à l'heure du
café et des tartines, en ouvrant mon poste de radio, je suis tombée
sur un choeur à 100% non discordant…

  • Mimi! Mimi! Dieu
    soit loué! Il est MORT! Ils l'ont TUE!

Qui donc? J'ai demandé
en me frottant les yeux (nuit de 4 heures, trou normand de 4 à 6,
puis 1 heure 30 de sommeil, merci la Zouflette).

  • Mais LUI! Ce
    SALOPARD! Le fondateur de l'International de la Quaïdature!

Ah c'était donc ça. Oussama
le furet qui courait depuis dix ans avec sa longue barbe, ses yeux
étonnamment doux pour un tueur patenté (vous avez remarqué?), et
ses babouches taille 43, avait été abattu dans la nuit du dimanche
au lundi dans sa villa sans piscine par un vendeur de muguet.

  • Mais non Mimi! C'est
    les AMERICAINS! God bless them! C'est EUX qui l'ont BUTE CETTE
    ORDURE!

Des mercenaires sans nul
doute. Des faiseurs de justice sous le manteau. Des redresseurs de
tort n'ayant que mépris pour la Justice et ses cours.

  • Mais pas du tout,
    Mimi, tu n'y es pas! C'est l'armée américaine itself, téléguidée
    en direct depuis Washington qui l'a TUE! Obama a donné son feu
    vert! God bless him!

Dieu était donc
américain, si vous en aviez douté, il ne le fallait plus ce mardi 2
mai. Tout le monde dans le poste se réjouissait de cette mort, comme
quoi après dix années de traque, tout était bien qui finissait
bien, une balle dans l'oeil (oeil pour oeil…), justice était
faite, et le monde allait redevenir sûr, juste et paisible. Adieu
charité chrétienne, bye bye le Tu ne tueras point et le Chaque
homme mérite d'être jugé plutôt que d'être tué.

  • We've got him!

Ses propres mots, au
Obama une fois l'affaire faite, avec Hillary qui a enfin pu relâcher
son mouchoir en dentelle tout trituré (battue la série 24H chrono
question suspens) et Joe Biden, son chapelet qu'il n'avait cessé lui
aussi de peloter durant toute l'opération puisque, on ne le dira
jamais assez, Dieu était du côté des Américains et non d'Oussama,
sans compter que Dieu, parfois, est pour la peine de mort.

  • Ah Mimi, je
    reconnais bien là ton côté rabat-joie! Cette obsession que tu as
    d'être toujours le grain de sable, le caillou dans la chaussure!
    Hypocrite! Si cela avait été… tiens… Netanyaou qui avait été
    tué, aurais-tu fait tout autant la fine bouche hein?

Ok, ok, champagne donc.
Cette unanimité faisait chaud au coeur je le redis. C'est si rare de
pouvoir tous se réjouir ensemble, du nord au sud, de l'est à
l'ouest, du même événement, surtout si c'est de la mort de
quelqu'un.

  • Quelqu'un d'aussi
    malfaisant, précise le! Il en a fait du mal hein! Le world trade
    center, d'abord, et puis l'Afghanistan ensuite! L'Irak!

De diou, il était
derrière tout ça le barbichu. Les bavures en Afghanistan, les
innocents enfermés, torturés voire tués à Guantanamo, l'Irak à
sang et à feu, c'était donc lui? Tout lui? Car disons le, pas un
mot de trop ce jour là sur toutes les victimes collatérales de
cette chasse à l'homme, de l'Irak en passant par l'Afghanistan et
l'Occident. S'il était impossible de pleurer franchement sur sa
dépouille mortelle au Oussama à moins d'être un fidèle à longue
barbe avec une kalachnikov en guise de chapelet, au moins aurait-on
pu avoir une pensée pour tous ces morts qui depuis dix ans on
jalonné et jalonnent encore cette traque obsessionnelle d'un seul
homme. Car le show must go on, la guerre, que dis-je, les guerres ne
sont pas finies.

  • Ah mais Mimi, c'est
    à cause de lui et c'est de lui qu'on parle! Chaque chose en son
    temps!

On est le 4 et moi
j'attends toujours. Comme j'attends encore qui osera émettre l'idée
que l'on aurait peut-être pu oser imaginer, après tout, c'est en
général ce que l'on fait, quand on est une démocratie, un Etat de
droit, un pays civilisé et non un agglomérat de simples barbares, le capturer vivant et le juger en bonne et due forme.

Ah si! un article dans le
Monde daté du 4 mai, où certains esprits chagrins, des juristes en
droit international osent émettre ceci : la mort du chef d'Al-Qaïda
s'apparenterait pour certains spécialistes à une justice
extrajudiciaire. Carrément. Je veux dire, pour moi (qui ne suis pas
juriste) il est évident que c'est une justice extrajudiciaire, qu'on
l'approuve ou non. Mais il y en a pour se poser la question, c'est
dire si au-dessus on ne se l'est même pas posée.

  • Geronimo is d-i-a!

Geronimo is dead in
action! Ben euh oui, mais ça fait presque deux siècles non?
Qu'est-ce que vient foutre le grand chef Apache dans cette affaire?

  • Mais Mimi, Geronimo
    c'était le nom de code donné à Ben Laden!

Alors là bravo pour le
symbole. Très fin, très subtile. Ou les Américains sont très cyniques ou bien très naïfs, car donner pour nom de code Géronimo,
le chef apache qui, lui, défendait ses terres et la survie de son
peuple à un terroriste islamiste qui, lui, ne se battait jamais que
par haine de l'Occident, il fallait oser. et ils l'ont, osé. Et cela en
dit long, sur ce qu'est l'Amérique et son mental.

Après ça, comment
s'étonner que les Américains s'étonnent encore que le World Trade
Center, ça a été pour leur pomme et qu'on ne les aime pas
forcément partout sur cette terre? Ce n'est pas avec ce barbu de
moins sur la planète qu'ils font commencer à faire leur
auto-critique et commencer à se demander, en tant que citoyen du
moins, ce qu'a donc pu faire l'Amérique pour être ainsi détestée
en certains coins du globe.

  • Tu te rends compte?
    Les quatre enfants et l'épouse enterrée dans le jardin! 100 000 €
    de dettes qu'il aurait laissés!

C'est quoi ça que cette
histoire maintenant?! Des euros, au Pakistan? Non parce que la femme
et les quatre enfants, ma foi, un peu plus, un peu moins.

  • Elle flottait dans
    la piscine avec sa chaise de jardin en fer forgé!

Comment ça? Mais il
n'avait même pas le téléphone ni internet, il vivait dans le plus
parfait dénuement technologique (dixit Le monde).

  • Il est venu
    s'asseoir à la table de la reine avec ses 14 épouses ce roi du
    pétrole! Ce goinfre!

Plait-il? Une reine au
Pakistan? 14 épouses? Même pour un Oussama aux yeux de braise ça
fait un peu beaucoup nom?

  • Un si saint homme…
    il était juste qu'il soit carbo euh canonisé malgré les milliers
    de morts africains du sida en raison de ses grands principes
    d'abstinence et de vertu, après tout, ou on a des principes, ou on
    en a pas!

Ben Laden, canonisé?
Béatifié vous voulez sans doute dire? Mais par qui? Le Pape? Le
Pape de Quetta?!

  • Sa robe! Son
    sourire! A peine un baiser échangé mais quelle fougue! Le monde en
    a été tout illuminé!

Des badauds pakistanais?
Des participants sans doute à la cérémonie des funérailles. Je ne
vois que ça…

  • Ah mais là je
    t'arrête! Des funérailles, y en aura point! Pof, à la baille le
    Ben, et bon appétit les poissons!

Car non contents de
l'avoir tué au mépris de tout esprit chrétien (cf Joe Biden et son
chapelet), les Américains se sont refusés à ce qu'on l'enterre
avec ses parures (ou non) dès fois que des esprits tourmentés ne se
prennent à adorer sa tombe (un peu comme Allan Kardec au père
Lachaise?). Pas faux mais comment dire, est-ce pour autant digne d'un
Etat de droit?

  • Le premier corps a
    été repêché… ça y est!

Euh, ils vont le remettre
à la mer? Jusqu'à ce qu'il ne revienne plus s'échouer sur Tora
Bora Beach?

  • Mais non, Mimi, je
    te parle des victimes du crash Rio-Paris! Tu suis un peu?

De fait, entre temps,
toutes les infos se sont mélangées sous mon crâne fatigué, à
moins que ce ne soit l'émotion, car à tout vous avouer, cette
unanime unanimité de gens bien ou mal pensants, de la droite extrême
à la gauche radicale, des pro aux anti-américains, ça m'a
proprement troublée… un peu comme si je m'étais soudain réveillée
dans une sorte de dictature de la pensée unique.

Sisi, je vous assure
(mais je le dis tout tout bas hein…).

Leave a Reply